IBM La Gaude

Folio PDF Sp@ce

IBM, fondée en 1911, est une multinationale  américaine présente dans l’informatique. Inauguré en 1962, le Centre d’étude et de Recherche IBM La Gaude est un important  laboratoire  de recherche d'IBM. Réalisé par Marcel Breuer, grand architecte designer, le bâtiment est labellisé "Patrimoine du XXe siècle". Le site, devenu un centre de présentation de «Solutions Métiers IBM», déménage vers la future métropole de Nice fin 2015, début 2016.

Localiser

Agrandir
Une architecture remarquable
© archives départementales 06
Construction IBM

Reproduction d'un montage photo panoramique de la construction d'IBM

IBM décide en 1959 l'implantation du premier centre de recherche informatique en France à La Gaude, en donnant une image de progrès technique à travers la modernité de l'architecture du bâtiment. Marcel Breuer, architecte et designer, réalise un bâtiment en béton armé préfabriqué. L’œuvre architecturale, labellisée "Patrimoine du XXe siècle", est une référence en matière de bureaux. Le terrain s’inscrit dans un paysage méditerranéen.

Le bâtiment en double Y est limité à deux niveaux et s’inscrit dans le dénivelé d’origine, bénéficiant ainsi d’une vue optimisée, chaque aile de faire face à la nature. Des piliers tridents d’hauteurs variables dégagent le rez-de-chaussée, et laissent apparaître le paysage.

Les éléments préfabriqués des façades laissent pénétrer la lumière et protègent du soleil. Le béton est brut de décoffrage et les pignons sont en terre cuite, le mur de la rampe d’accès est en pierre locale.

Un deuxième bâtiment, de forme parallélépipédique, adossé à la pente, est situé discrètement en contrebas.

Marcel Breuer, l'architecte

Breuer est élève puis professeur au Bauhaus en Allemagne.

En 1925, il y crée la chaise B3 dite Wassily, créée pour Wassily Kandinsky, en tubes d’acier pliés. Puis, à Berlin, il crée des maisons et des espaces commerciaux et des meubles tubulaires encore produits aujourd’hui.

En 1935, face à la montée du parti Nazi en Allemagne, Breuer s’installe à Londres où il officie dans le design, en 1937 il émigre aux États-Unis  où il enseigne à Harvard et travaille avec de grands architectes américains.

De 1953 à 1958, Breuer participe à la réalisation du siège de l’UNESCO à Paris.

Il travaille alors à des projets à grande échelle et adopte le béton brut comme matériau fondamental, devenant ainsi un des adeptes du Brutalisme en architecture. S’ensuivent les réalisations IBM La Gaude et la station de sports d'hiver de Flaine en Haute-Savoie.

Breuer est un exemple du modernisme, alliant esthétique et productivité, et du style international :

Courant issu du Modernisme qui s’est développé dans le monde entier, d’où le terme international, de 1920 à la fin des années 1980. La décoration, l’ornementation sont bannies et les architectes* recherchent un certain dépouillement, utilisent le béton*, le verre*, l’acier*, travaillent avec des volumes et des surfaces lisses. Parmi eux : Walter Gropius, Ludwig Mies van der Rohe, Le Corbusier, Marcel Breuer, Louis Kahn, Oscar Niemeyer. (source fncaue)

Des dates importantes d’IBM sur le sol français

1920-1939

Dans un premier temps, nommé en France : SIMC  elle commercialise  des machines statistiques à cartes qui permettent  entre autre d’effectuer des opérations de calcul de manière automatisée. En 1939, Réquisitionnée pour les besoins de la défense nationale, son atelier de Vincennes sera transformé en usine où l’on fabrique des pièces de grande précision et de nombreux travailleurs sont enrôlés dans l’armée.

1939- 1954

L’occupation allemande et l’isolement dès 1941 de la maison mère américaine, pousse l’entreprise à s’ancrer en France et à développer son bureau d’étude. Dès 1945, la maison mère soutient cet effort et donne à produire à l’entreprise la calculatrice la plus complexe.

En 1952, la première calculatrice  électronique -604- voit le jour et cette période signe l’apogée de ce type de machines.

1955-1963

© IBM archives

The Basic 650 Configuration. Premier ordinateur de l'entreprise commerciale d'IBM. 1955

Avec la calculatrice  électronique  650, le règne des ordinateurs  démarre, même si à l’époque, la taille des machines est conséquente. La course au progrès technique commence avec une accélération des vitesses de calcul. Puis l’apparition du transistor permet de gagner en vitesse et en taille. Face à une croissance extraordinaire, IBM s’installe entre autre à La Gaude. Pour la première fois, l’échange des données via un satellite est possible par ces équipes spécialisées en télécommunications.

1964-1982

Une nouvelle ère commence, le 360 premier ordinateur universel ( on peut maintenant changer de matériel sans réécrire les programmes) apparait et le succès est au rendez-vous. Puis 20 ans après, en pleine expansion de l’entreprise, tout le monde veut le premier ordinateur personnel : le PC : Personal Computer d’IBM.

Le centre s’illustre dans le domaine des solutions voix-données dès 1969 grâce aux premiers circuits intégrés.

1983- 2004

Après des années de croissance de l’entreprise avec les PC, la crise oblige l’entreprise à innover et à se diversifier en se tournant vers des activités de service

IBM, un parcours qui illustre l’évolution de l’informatique

Des monstres à apprivoiser, vidéo de 1966

En 1966, dans le centre de calcul de La Gaude (IBM), le directeur présente un ordinateur, machine de grande taille, qui permet d'effectuer des calculs et des opérations logiques de façon extrêmement rapide. On apprend dans ce document les différentes parties d’un ordinateur avec les technologies de l’époque.

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01424/des-monstres-a-apprivoiser-les-ordinateurs.html

Les transistors et la miniaturisation de l’ordinateur vidéo de 1969

En 1969, dans l'usine IBM de Corbeil-Essonnes, le directeur technique montre les différentes étapes de miniaturisation  des composants de l'ordinateur franchies en dix ans, avec l'utilisation du transistor et du circuit intégré.

http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01432/les-transistors-et-la-miniaturisation-de-l-ordinateur.html

Les différentes parties d’un ordinateur
 © Creative Commons
Les différentes parties d’un ordinateur

Éclaté d'un ordinateur personnel IBM

Éclaté d'un ordinateur personnel :

1: Écran 2: Carte mère 3: Processeur 4: Parallèle ATA 5: Mémoire vive (RAM) 6: Cartes d'extension 7: Alimentation électrique 8: Lecteur de disque optique 9: Disque dur, disque électronique 10: Clavier 11: Souris

Bibilographie, sitographie

Bibliographie

  • Bâtiment remarquable : fiche n°25 CER-IBM-La-Gaude notice des coffrets : Patrimoine XX réalisé en 2002 par la Drac-PACA.
  • Marcel Breuer : Brochure Avril-Aout 2013 Cité de l’architecture et du patrimoine Palais Chaillot Paris.

Sitographie