L'observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer (OOV)

Folio PDF Sp@ce

L’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer (OOV) est un centre de recherche d’excellence, qui doit sa renommée mondiale à son expertise dans l’océanographie, la biologie marine, la bio géochimie et, plus récemment, la biologie moléculaire et du développement, et la robotique sous-marine.

Localiser

Agrandir
Qui sommes-nous? 

L’OOV est un des campus et une des trois stations marines de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC, http://www.upmc.fr/) de Paris, et il est également sous la tutelle du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS, http://www.cnrs.fr/).

Chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens et doctorants travaillent au sein de l’OOV, pour un total d’environ 180 personnes réparties sur deux laboratoires scientifiques et une unité de direction et de service.

L’Observatoire dispose d’une superficie totale de 8500 m2, sur un ensemble de trois bâtiments : la « Corderie », la Station Zoologique, regroupant les bâtiments « Galériens » et « Vieille Forge », et le bâtiment « Jean Maetz ». En plus que ceux-là, il comprendra bientôt (début des travaux en 2014) un nouvel immeuble entièrement dédié à l’hébergement de ses étudiants et des scientifiques en déplacement.

Où sommes-nous?

L’OOV est situé sur le côté ouest de la rade de Villefranche, au bord de l’eau. Il occupe certains des  bâtiments historiques qui constituent le complexe portuaire de la Darse, considéré un des plus extraordinaires ensembles patrimoniaux de la Côte d’Azur, pour la plupart inscrits au titre des Monuments Historiques.

La rade de Villefranche-sur-Mer et le port de la Darse, crée au milieu du XVIe siècle, ont abrité dès l’Antiquité et au cours des siècles les flottes des peuples et des pays protagonistes des moments clés de l’histoire, jusqu’à la sixième flotte des Etats-Unis à l’issue de la seconde guerre mondiale.

La Darse a vu se succéder plusieurs chantiers navals au fil des époques. Grâce à la transmission de génération en génération de l’expertise dans la conception, la construction et la réparation de tout type de navire, ce site est encore aujourd’hui un centre de référence dans ce domaine. 

Les activités de l’OOV viennent rajouter innovation et dynamique et s’intègrent parfaitement dans ce cadre riche d’histoire et de tradition qui constitue, entre autre, la richesse de Villefranche-sur-Mer.

Pourquoi Villefranche-sur-Mer?

La rade de Villefranche-sur-Mer est un domaine marin exceptionnel. La topographie sous-marine de cette baie crée des courants marins très particuliers, qui y transportent des organismes planctoniques typiques du large et des eaux profondes. Ces organismes sont souvent d’une taille telle qu’ils peuvent être observés à l’œil nu, voire certaines espèces de méduses, et d’autres organismes gélatineux, comme des siphonophores et des salpes. A côté de cela les classes de taille qui vont du microscopique au millimètre sont également très bien représentées, voire des organismes unicellulaires, végétaux ou animaux, de petits mollusques et crustacés et autres.

La richesse des eaux de la rade de Villefranche-sur-Mer en terme d’organismes planctoniques avait déjà été remarquée au début du XIXe siècle et en 1884, le Professeur Korotneff crée une station zoologique dans l’ancien bagne des rois de Sardaigne, le bâtiment qui aujourd’hui est nommé «Les Galériens».

Il a fallu attendre plus d’un siècle pour que ce laboratoire évolue jusqu’à devenir, en 1985, l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer, Ecole Interne de l’Université Pierre et Marie Curie, tel qu’on le connaît aujourd’hui. 

Que faisons-nous?

Recherche

L'Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer est constitué de deux laboratoires scientifiques, reconnus par le CNRS en tant qu’Unités Mixtes de Recherche (UMR).

- Le Laboratoire Océanographique de Villefranche (LOV, UMR 7093, http://www.obs-vlfr.fr/LOV/), dont le domaine de compétence est l'océanographie pélagique dans ses divers aspects biologiques, chimiques et physiques. La thématique générale porte sur la compréhension et l'estimation des processus qui interviennent dans le milieu marin et sur l'estimation des grands cycles biologiques et biogéochimiques.

- Le Laboratoire de Biologie du Développement (LBDV, UMR 7009, http://www.biodev.obs-vlfr.fr), dont les centres d’intérêt sont la biologie de la cellule, la biologie moléculaire, les premières phases de développement d’un embryon et la génétique. Les avancements des recherches de cette unité trouvent de nombreuses applications dans le médical et dans les études évolutives.

Enseignement

http://www.obs-vlfr.fr/Enseignement/

L’OOV, à titre d’Ecole Interne de l’Université Pierre et Marie Curie, accueille régulièrement de nombreux étudiants universitaires français et étrangers. L’équipe pédagogique de l’OOV assure des cours de Master, de Licence, plus d’autres formations hors cursus, tant à Villefranche-sur-Mer que sur le campus de Jussieu à Paris. A côté de cela les enseignants-chercheurs de l’UPMC et les chercheurs du CNRS encadrent et dirigent de nombreux stages et thèses de doctorat, en océanographie et en biologie du développement.

Observation

La réputation de l’OOV se base entre autre sur des séries à long-terme de mesures biologiques et chimico-physiques, mises à disposition des communautés scientifiques nationale et internationale.

Ces mesures sont effectuées :

- dans le milieu littoral, au site d’échantillonnage nommé Point B, dans la rade de Villefranche-sur-Mer (http://www.obs-vlfr.fr/Rade/, http://www.obs-vlfr.fr/Innovations/LEO/) ;

- en haute mer, à une trentaine de milles au large de Nice, aux sites DYFAMED (http://www.obs-vlfr.fr/sodyf/) et BOUSSOLE (http://www.obs-vlfr.fr/Boussole/).

A l’OOV se développent de plus en plus des technologies innovantes afin de perfectionner ce service d’observation. Des bouées et des robots automatisés et autonomes permettent désormais une acquisition de données bio-chimico-physiques en temps réel (http://www.obs-vlfr.fr/Innovations/LEO/), sur toute la colonne d’eau, de tous les océans du monde (http://www.oao.obs-vlfr.fr/).

Services de soutien à la recherche

Le fonctionnement général de tout l’OOV est dévolu à une Unité Mixte de Service (UMS 829), une structure de direction et d’administration qui se charge de tous les services communs et de soutien à la recherche.

Outre les tâches générales (administration et finance, informatique et réseau, électronique, prototypie et mécanique), l’UMS de l’OOV gère également les moyens à la mer (3 bateaux et une équipe de plongeurs professionnels), assure un service d’hébergement pour étudiants et chercheurs en déplacement, dispose d’une importante bibliothèque et s’occupe de la communication externe, surtout en terme de relations avec les collectivités et les décideurs locaux et territoriaux. De plus, l’UMS garantit un service de médiation scientifique, dont le but est de mettre en contact le monde de la recherche avec le grand public et surtout les scolaires. Cela peut se faire via l’organisation d’événements de divulgation scientifique ou bien via la mise en ligne de matériel pédagogique, plus ou moins ludique (www.monoceanetmoi.com).

Liens
Renseignements pratiques

Observatoire Océanologique de Villefranche-Sur-Mer
181, Chemin du Lazaret
BP 28 - 06234 Villefranche-sur-Mer

Secrétariat de Direction : 04 93 76 38 90
Service Communication et Relations Extérieures : 04 93 76 38 23