Le Fort Carré, Antibes

Folio PDF Sp@ce

Le Fort Carré d’Antibes est un ouvrage militaire bastionné du XVIe siècle, l’un des premiers exemples de ce type d’architecture en territoire français. Il faisait partie du système défensif du royaume de France pour la partie orientale de la Provence et a connu plusieurs vies avant de devenir en 1998 un site historique à vocation culturelle ouvert au public.

Localiser

Agrandir


Ouvrir le fichier du bâtiment en 3D pour le visionner dans l’outil Google earth si ce dernier est installé sur votre matériel

Introduction
Le Fort Carré d’Antibes est un ouvrage militaire bastionné du XVIe siècle, l’un des premiers exemples de ce type d’architecture en territoire français. Il faisait partie du système défensif du royaume de France pour la partie orientale de la Provence et a connu plusieurs vies avant de devenir en 1998 un site historique à vocation culturelle ouvert au public.
Historique

Le Fort Carré a été édifié à partir de 1553 sur ordre du roi de France Henri II, fils de François Ier, dans un contexte de conflit lié aux Guerres d’Italie (1494-1559). Du fait de sa construction tardive et relativement lente (le Fort Carré a été opérationnel en 1585), il a en réalité surtout servi de poste de surveillance et de point de dissuasion dans un contexte de frontière entre le royaume de France et le comté de Nice, rattaché au duché de Savoie. Bien que cette frontière n’ait pas été des plus actives, le Fort Carré a dû subir deux sièges, le premier en 1592 et le second en 1746-1747.

On ne connait que peu de choses sur son architecte supposé, Jean de Renaud, sieur de Saint-Rémy, qui aurait également été à l’origine des remparts de Saint-Paul quelques années avant le Fort Carré.

Il est important de noter que le Fort Carré n’est pas un fort Vauban, il est au contraire un des premiers exemples de l’architecture bastionnée, plus d’un siècle avant l’intervention de l’ingénieur de Louis XIV. Malgré les nombreux projets de Vauban pour l’amélioration du Fort Carré, peu ont en réalité été accomplis jusqu’à leur terme.

Après avoir été un bâtiment actif pendant près de trois siècles, son architecture particulière et son rôle vis-à-vis de la frontière lui ont fait perdre son intérêt militaire à partir du XIXe siècle : le recul de la frontière suite au rattachement de Nice à la France en 1860 d’une part, ainsi que les profonds changements menés dans l’artillerie d’autre part  en font alors un bâtiment militairement obsolète.

Terrain militaire, il servit après la seconde guerre mondiale de site d’entraînement pour différentes écoles de sport militaire et ce jusqu’en 1967. À cette date, il fut transféré au Ministère des Sports avec tous ses terrains environnants, y compris les infrastructures sportives et les anciennes casernes militaires.

Abandonné quelques années, le Fort Carré fut l’objet d’une importante restauration par le Club du Vieux Manoir (association déclarée d’intérêt publique) entre 1979 et 1985.

La Ville d’Antibes l’a acquis en 1997 et ouvert de manière pérenne au public en juin 1998.

Architecture
© Archives départementales des Alpes-Maritimes

Plan aquarellé des bâtiments et souterrains du fort avec indications des cotes de niveau et détail des bastions, logements et casernes; feuille n° 4. Document du 1 janvier 1775. Génie militaire d'Antibes.

Le Fort Carré est constitué d’une tour ronde centrale nommée « tour Saint-Laurent », inscrite dans un carré et comptant quatre bastions particulièrement effilés, portant les noms de leurs directions respectives : Corse, Nice, France et Antibes.  Le bâtiment se divise en quatre niveaux en tout :

- le niveau 0 est celui de l’accueil installé dans un ancien poste de garde, à l’extérieur du bâtiment principal,
- le niveau 1 donne accès à l’intérieur de la tour Saint-Laurent et des bastions,
- le niveau 2 correspond à l’entresol qui abritait des chambrées de soldats, il est inaccessible au public,
- le niveau 3 est celui des terrasses d’artillerie, ouvertes sur l’extérieur par les anciennes embrasures, où l’on trouve également d’anciens pavillons de logement dont la « Maison du Gouverneur » qui était réservée aux officiers,
- le niveau 4 enfin est celui du chemin de ronde, offrant une vue panoramique à 360 degrés.

Le Fort Carré est entouré d’un parc naturel d’environ quatre hectares, propriété du Conservatoire du Littoral, qui abrite de nombreuses espèces végétales et animales.

Visites et animations

Les conditions particulières de sécurité, notamment au dernier niveau, ne permettent pas aux visiteurs de déambuler librement, l’accompagnement est donc obligatoire et prend la forme de visites guidées.

La visite du bâtiment est centrée essentiellement autour de son histoire et de son architecture, mais aussi des conditions de vie des soldats, à travers les quelques équipements restants (cuisine, citerne, four à pain). La tour comprend également une chapelle dédiée à Saint Laurent, ajoutée a posteriori, au début du XVIIIe siècle et décorée de gypseries polychromes. Enfin, des casemates (salles intérieures aux bastions) ont été aménagées avec un musée de site qui permet de présenter des supports visuels en complément de la visite.

Les visites guidées proposées aux visiteurs sur les périodes d’ouverture au public durent une trentaine de minutes et permettent d’avoir un panorama assez général du Fort Carré au niveau de son histoire et de son architecture. Ces visites constituent la plus grande partie de l’activité.

En complément, des visites plus approfondies durant environ 1 heure 30 permettent de découvrir des salles habituellement fermées au public (notamment une casemate décorée de fresques) et d’aborder le site de manière plus complète.

Enfin, des ateliers sont proposés aux publics plus jeunes, dans le cadre scolaire mais aussi à titre individuel pendant les vacances, afin d’appréhender le Fort Carré de manière plus interactive autour des thèmes liés au bâtiment, à ses anciens occupants, ou encore à son environnement, liant ainsi la découverte de la visite à une activité plastique.

Ponctuellement, le Fort Carré peut présenter des expositions en liaison avec le bâtiment, l’architecture ou l’histoire militaire en général.

Renseignements pratiques

Adresse postale : Fort Carré, D.G.A Animation de la Cité, Mairie d’Antibes – 06600 ANTIBES

Téléphone : 04. 92. 90. 52. 13
Mail : musees-fortcarre@ville-antibes.fr

Site internet : http://www.antibes-juanlespins.com/culture/fort-carre

Moyen d’accès :
depuis le centre-ville d’Antibes : navette (ligne 13) jusqu’au parking gratuit du Fort Carré.
En voiture : parking du Fort Carré
Depuis le parking jusqu’à l’accueil du fort, compter environ 10 minutes de marche.

Bibliographie
LE FORT CARRE D'ANTIBES OU FORT CHAMPIONNET
CALVA YRAC-REYNE (Claude), RIBIERE (Henri).
in : Vauban et ses successeurs dans les Alpes-Maritimes, Association Vauban, Villefranche-sur-Mer, 9-10-11-12- mai 2002 (1119979)-2004- p. 131 à 142