La Villa Arson

Folio PDF Sp@ce

Créée en 1972, la Villa Arson est une institution nationale dédiée à l’art et à la création contemporaine. Réunissant une école supérieure d’art, un centre d’art et une bibliothèque spécialisée, elle accueille également une résidence d’artistes.
La Villa Arson a pour missions la formation artistique, le soutien à la création et la diffusion de l’art contemporain

Localiser

Agrandir
Une forteresse pour la Modernité

« Cité antique, forteresse et vaisseau spatial d’un futur improbable, l’organisation n’est pas immédiatement lisible, mais la complexité compacte de la masse en fait une écriture mystérieuse et fonctionnelle accentuée par le jeu des terrasses. »

Jean-Michel Wilmotte, architecte

Villa préexistante et projet 
Cette villa du XVIIIe siècle, située sur la colline Saint-Barthélémy, dans les hauteurs de Nice, doit son nom à Pierre-Joseph Arson qui l’acquiert en 1812 et ne cesse de l’embellir en lui offrant des jardins à l’italienne. En 1964, la ville de Nice cède le domaine (préempté depuis 1943) à l’État pour créer une école internationale d’art souhaitée par le ministre des Affaires culturelles, André Malraux. Le projet architectural est confié à Michel Marot. L’architecte décide d’enchâsser la villa originelle à l’intérieur du bâtiment principal. Il investit la quasi-totalité du terrain en conservant au maximum les arbres existants. Le béton « brut de décoffrage » et les murs en galets apparents donnent un aspect brut à l’ensemble et tranchent avec la villa d’origine de couleur ocre (rouge de Gênes). Le pavement bicolore des toits-terrasses rappelle ces deux couleurs, créant ainsi une continuité
Description des lieux

La villa Arson se compose de plusieurs bâtiments : à l’entrée deux édifices servent de logements. Au sud du bâtiment principal, sous les toits-terrasses, se trouvent les ateliers des étudiants qui bénéficient d’un jeu de lumière naturelle à travers un ensemble de skydomes (puits de lumière) appelés pyramidions. Les ateliers sont distribués autour de patios et d’allées donnant un aspect labyrinthique à l’ensemble. Les bâtiments en terrasse suivent les courbes de la colline sur laquelle ils sont construits et s’accordent parfaitement avec les pins parasols et la végétation méditerranéenne des jardins.

Cette villa jouit d’une vue panoramique, à l’heure actuelle hélas très urbanisée

À l’intérieur, l’aspect général offre une impression de sobriété avec des parois de béton « brut de décoffrage » et des puits de lumière naturelle. L’ensemble a des allures de forteresse. Le revêtement des murs avec des galets puisés dans le lit du Var renvoie à la fois à un contexte régional et au mouvement brutaliste des années 1950 et 1960. La Villa Arson est inscrite aux monuments historiques et a obtenu le label « Patrimoine du XXe siècle » .

L’Architecte

Michel Marot, né à Troyes en 1926, et diplômé de l’école nationale supérieure des beaux-arts en 1950, a été récompensé du Grand Prix de Rome en 1954 pour un centre de recherches africaines à Kano (Nigéria) et de l’Equerre d’Argent, en 1963, pour l’église Sainte-Agnès de Fontaine-les-Grès (Aube). Il a notamment participé à la réalisation de Marina Baie des Anges à Villeneuve-Loubet.

En 1959, il fonde, avec Daniel Tremblot, un cabinet qui aura à son actif des églises, des logements et de nombreux équipements publics scolaires et hospitaliers de 1960 à 1993.

Une école et un centre d’art

L’école est inaugurée en 1972, et accueille l’école nationale des arts décoratifs de Nice, précédemment installée, depuis 1881, rue Tondutti de l’Escarène. En 1984, l’école prend le nom d’École pilote internationale d’art et de recherche (EPIAR), associée au Centre national d’art contemporain, puis, en 2003, elle adopte le statut d’établissement public administratif, placé sous tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. Cet établissement réunit une école nationale supérieure d'art, un centre national d'art contemporain, une résidence d'artistes et une médiathèque spécialisée. Il a pour missions la formation artistique, le soutien à la création et la diffusion de l'art contemporain.

La Villa Arson fait partie des sept écoles nationales installées en Régions. Elle accueille environ 200 étudiants pour un cursus de 5 ans. Anciennement École nationale d’Arts Décoratifs, elle a été transformée en 1986 en une école entièrement dédiée à l’art contemporain et à ses pratiques les plus expérimentales. Le Centre national d’art contemporain de la Villa Arson appartient à un réseau de 47 centres d’art en France. Il conçoit et met en place un programme de trois cycles d’expositions par an, avec une mission de soutien aux artistes pour la production de nouvelles œuvres.

Les résidences d’artiste

La Villa Arson accueille, chaque année, deux artistes boursiers en résidence. Les artistes sont choisis par le directeur de l’établissement et le directeur du centre d’art, en fonction de projets à développer dans le cadre de la programmation artistique ou pédagogique. Les artistes, hébergés sur place pour une période de trois mois environ, bénéficient d’un atelier individuel et d’une bourse de 5 000 euros.

Des étudiants souhaitant travailler à la préparation d’un projet spécifique peuvent être accueillis pour des périodes plus courtes. Ils ne sont pas boursiers mais bénéficient gratuitement d’un atelier et de l’hébergement. Ils doivent néanmoins réaliser un workshop (atelier) et participer à des rencontres avec les étudiants.

De jeunes commissaires peuvent aussi être accueillis en résidence courte afin de travailler à l’écriture et à la préparation de projet d’exposition.

Chaque année, donc, la Villa Arson accueille environ huit artistes français ou étrangers pour une durée de quelques mois. L’inscription dans le milieu professionnel, les échanges entre artistes, étudiants et les différents publics définissent une politique de résidences orientée vers des productions artistiques diffusées sur place ou dans des lieux partenaires.

La médiathèque d’art contemporain de la Villa Arson

Elle propose des ressources documentaires spécialisées en art et histoire de l’art, et plus précisément dédié à la recherche dans tous les domaines de la création contemporaine depuis plus de trente ans.

Les œuvres in situ

Au gré des expositions et des commandes publiques, le site présente plusieurs œuvres in situ comme Quatre points de vue (terrasse n°1) de Felice Varini, 1988 ou Le mobilier de jardin Gazebo et bancs de Siah Armajani, 1990, commande publique de l’Etat.

Renseignements pratiques 

LA VILLA ARSON
Adresse : 20 Avenue Stephen Liégeard
06100 NICE

Téléphone : 04.92.07.73.73
Web : www.villa-arson.org

Horaires

En période d’expositions :
ouvert tous les jours de 14h à 18h (de 14h à 19h en juillet et août) sauf le mardi.

Hors période d’exposition sont accessibles uniquement les jardins et terrasses de 14h à 17h.
Fermeture : le 1er mai, 25 décembre et 1er janvier.

Accès

Tramway : Ligne 1, direction Henri Sappia, arrêt Le Ray
Puis 10 mn de marche, suivre signalisation via les rues Paul Mallarède et Joseph d’Arbaud.
Bus : n° 7 et 4, arrêt Deux avenues
Puis suivre signalisation av. Stéphen Liégeard – Villa Arson.
Pour tout savoir sur les transports publics niçois : Ligne d’Azur
Autoroute A8 : sortie N° 54, Nice Nord, direction Centre Ville, puis suivre signalisation Villa Arson
Depuis la Promenade des Anglais : suivre Bd Gambetta, puis Bd de Cessole, puis suivre signalisation Villa Arson