Le musée départemental
des Merveilles, Tende

Folio PDF Sp@ce

Située à 80 km au nord de Nice, on découvre la ville de Tende après la remontée de la vallée de la Roya, le musée départemental des Merveilles, établissement étroitement lié au site de gravures rupestres du Mont Bego. Il propose une approche de l’histoire de la région marquée par les gravures de l’âge du Cuivre et de l’âge du Bronze ancien et par une tradition pastorale pluriséculaire.

Localiser

Agrandir
Présentation du musée

Située à 80 km au nord de Nice, à la frange orientale du Parc national du Mercantour, non loin de la Ligurie et du Piémont italiens, on découvre la ville de Tende après la remontée de la vallée de la Roya, au débouché d’une route qui mène du littoral à l’arrière-pays. Perchée à 816 m d’altitude, la localité conserve de nombreux témoignages de son passé : vestiges du château des comtes Lascaris, maisons et placettes médiévales, étroites ruelles pavées. Marquée par une activité agro-pastorale qui s’est transmise à travers les siècles, Tende a su conserver et transmettre intacte sa mémoire patrimoniale. C’est dans cette localité que, le 12 juillet 1996, le musée départemental des Merveilles a été inauguré.

L’établissement, étroitement lié au site de gravures rupestres du mont Bego, s’est donné pour emblème la plus célèbre de ses gravures, celle appelée traditionnellement « le Sorcier ».

Sur 2 000 m², le musée s’adresse à tous les publics, à tous les âges et remplit plusieurs missions :

  • proposer à près de 35 000 visiteurs par an (touristes ou scolaires) à travers de riches collections une approche de l’histoire de la région marquée par les gravures de l’âge du Cuivre et de l’âge du Bronze ancien et par une tradition pastorale pluriséculaire,
  • offrir aux spécialistes une structure permanente de recherche sur les civilisations du Néolithique et des âges des métaux, sur l’art rupestre protohistorique et historique du monde entier et sur le pastoralisme,
  • abriter un important fonds documentaire qui permet aux étudiants d’approfondir leurs connaissances pour la rédaction de mémoires ou des thèses de doctorat,
  • contribuer à la protection du site rupestre du mont Bego et du riche patrimoine archéologique et historique de la vallée de la haute vallée de la Roya par l’information et la sensibilisation.
Les collections et les activités

La galerie d’exposition permanente

Trois thèmes sont abordés successivement dans la galerie d’exposition permanente du musée:

L’histoire naturelle : quelles plantes poussaient sur les pentes du Mont Bego il y a 5 000 ans, quel temps y faisait-il, comment se sont formées les roches de la vallée des Merveilles ? Des maquettes en relief et des tables lumineuses permettent de situer Tende dans la vallée de la Roya et la région du mont Bego dans leur contexte géomorphologique, remontant jusqu’à l’époque de la dernière glaciation.
La reconstitution d’une tourbière permet aussi de suivre les grandes étapes du retrait des glaciers et de l’histoire de la végétation.

L’archéologie retrace les civilisations du Néolithique et des âges des métaux dans les Alpes sud-occidentales. Des objets et des reconstitutions d’outils rendent presque familiers les modes de vie des hommes à cette époque. Le visiteur découvre ainsi les gravures du mont Bego déclinant leurs différents motifs, associant des concepts, des idées, avec pour point d’orgue la stèle originale gravée du « Chef de Tribu ».

Les arts et traditions populaires relatent la vie des bergers du Haut pays montagnard à travers les siècles, montrant comment le pastoralisme a perduré au fil du temps. Des moulages de roches reproduisant des blasons, des bateaux, des scènes militaires et religieuses des textes de bergers témoignent du riche passé historique de la région de Tende et du Comté de Nice et de la tradition répandue de graver le bois ou la roche. L’art pastoral est représenté par des pièces exceptionnelles en bois gravé : coffrets de fiançailles, tambours à dentelle, colliers de bovin… C’est ensuite au cœur de l’intimité des bergers que le visiteur pénètre dans la pièce commune où l’homme soupe pendant que sa femme se tient au coin du feu en berçant leur bébé. Puis le visiteur se retrouve dans l’alpage de la vallée des Merveilles face à un berger qui trait sa brebis. Enfin, une mise en scène multimédia hyperréaliste et très vivante – sous la forme d’un mannequin animé parlant - transmet la tradition immémoriale de la vocation agro-pastorale de la région, à travers des contes et des récits.

La galerie d’exposition temporaire

Sur 200 m2, elle propose des expositions en liaison avec les grands thèmes développés au musée.

Donnant en permanence un éclairage complémentaire sur les collections propres du musée, elle accueille des expositions temporaires à vocation archéologique, ethnologique, didactiques ou artistiques.

Les activités

La recherche de terrain
Elle porte notamment sur le travail de recherche dans la région du mont Bego (relevé, vérification et recensement des roches gravées, des abris sous-roche, des gias, des enclos…) ainsi que sur la prospection des lignes de crêtes, des voies de passage avec l’Italie et, plus généralement, sur l’inventaire du patrimoine archéologique et historique de la haute vallée de la Roya.

L’atelier de dessin
Les relevés de roches gravées, minutieusement effectués lors des campagnes archéologiques, sont à la base d’un inventaire exhaustif des gravures.

A chaque roche correspond un plan millimétré au 1/10ème, une fiche descriptive, un cellophane sur lequel est calqué le tracé de la gravure et son emplacement sur la roche. Ces documents, une fois travaillés avec des outils informatiques et graphiques de dernière génération, constituent une véritable archive du site et sont à la base de l’élaboration de tous les ouvrages scientifiques sur l’occupation de la région du mont Bego depuis la préhistoire jusqu’à nos jours.

Il est à noter qu’afin d’améliorer la précision scientifique des relevés de gravure, chaque roche étudiée fait désormais systématiquement l’objet d’un référencement par données GPS.

L’atelier de moulage
L’atelier de moulage a pour mission principale de réaliser des reproductions de roches gravées du site et d’objets archéologiques. Ces moulages, véritables archives des roches gravées, permettent au public ainsi qu’aux scientifiques de découvrir et d’étudier aisément, au sein même du musée, les gravures de la région du mont Bego mais aussi des objets de comparaison relatifs à l’âge des métaux. Ils servent aussi à garder la mémoire des gravures afin d’étudier l’évolution de ce patrimoine dans le temps.

La boutique
La boutique du musée des Merveilles se veut un espace d’échange et de communication à partir des documents proposés afin de compléter les informations données lors de la visite des expositions du musée.

La plus célèbre des gravures : le «sorcier»
Il s'agit de l'une des gravures les plus célèbres de la région du mont Bego. Située sur un affleurement de pélite schisteuse de couleur gris-orange aux pieds du Pic des Merveilles, cette gravure est connue en littérature depuis la deuxième partie du XIXème siècle et représente une figure humaine traditionnellement appelée le "sorcier" (ou "mago" en italien). Ce personnage montre un visage bien détaillé avec un front, des yeux, un nez et des dents; ses bras sont levés et se par terminent des mains écartées tenant chacune un poignard. Il est le résultat de l'association progressive de plusieurs motifs différents : un corniforme, un réticulé, des poignards...
Bibliographie

C. BICKNELL, Guide des gravures rupestres préhistoriques dans les Alpes Maritimes, Traduction française de l’édition originale anglaise (1913), Istutito Internazionale di Studi Liguri, Bordighera 1972.

H. DE LUMLEY ET COLLABORATEURS, Le Grandiose et le Sacré. Gravures rupestres protohistoriques et historiques de la région du mont Bego, Édisud, Aix-en-Provence 1995.

H. DE LUMLEY, Le mont Bego, Monum, Éditions du Patrimoine, Paris 2003.

Je m’appelle Bego, je suis une montagne, Conseil général des Alpes Maritimes, Nice 2004.

Merveilles. Un site, un patrimoine, un musée…, Catalogue du Musée départemental des Merveilles, Conseil général des Alpes Maritimes, Nice 2009.

H. DE LUMLEY ET A. ECHASSOUX, La montagne sacrée du Bego, CNRS Éditions, Paris 2011.

Pour la classe

Outil dynamique de découverte, le service éducatif du musée des Merveilles propose aux scolaires français et italiens des visites thématiques suivies d’ateliers pratiques.

La visite guidée, sous la conduite d’un conférencier, permet une approche interactive des galeries d’exposition. Durant environ une heure, les enfants participent à un voyage dans le temps sur les traces de leurs ancêtres.

Les ateliers pratiques, à caractère ludique, sont un véritable prolongement de la visite guidée. Proposés dans des salles conçues à cet effet et encadrés par les animateurs, les ateliers permettent aux enfants de s’initier aux techniques de l’archéologie : relevé et étude des gravures sur différents supports, façonnage en terre crue, remontage de poterie…

La médiation est également active en direction des mal et non voyants grâce à des visites et des ateliers personnalisés. Pour les adolescents sont proposés des MP3 résumant la visite des galeries, ou bien encore des visites tactiles pour une approche différente des collections.

Des visites guidées, pour les groupes d’adultes le désirant, peuvent-être organisées en français, italien ou anglais.

Le musée des Merveilles a pour vocation d’initier les scolaires à la symbolique des gravures rupestres en retraçant de manière pédagogique et ludique l’environnement culturel et social des populations de l’âge du Cuivre et de l’âge du Bronze qui les ont réalisées.

La pédagogie et la médiation scolaire

Il est proposé aux groupes scolaires une formule d’une demi-journée incluant une visite guidée suivie d’un atelier à définir selon les modalités suivantes:

- la visite sous conduite de l’enseignant (sans intervenant et sans atelier),
- la visite tactile (avec intervenant mais sans atelier),
- la formule visite et atelier (au choix, avec intervenant et atelier).

La visite sous la conduite du conférencier permet une approche interactive des galeries d’exposition car questions et réponses assurent une rencontre interactive et animée (durée d’une heure environ).

Les conférenciers animent ces activités mais les enseignants et les accompagnateurs sont là pour garantir une discipline de groupe et participer à l’encadrement des élèves.

Après la visite, l’atelier (durée 45 minutes environ) a pour but de faire passer l’enfant du stade de spectateur à celui d’acteur en privilégiant l’expérimentation des techniques par la manipulation, la concentration, l’observation et l’approche scientifique. Les ateliers se déroulent dans deux salles conçues à cet effet et sont encadrés par roulement de groupes de 10 à 12 enfants maximum. La classe étant scindée en deux pour l’atelier, il est possible de choisir deux ateliers différents (un pour chaque groupe). Il est important de respecter les niveaux proposés par chaque atelier.

La plupart de ces activités offrent la possibilité à l’enfant d’emporter sa réalisation.

Organisation des activités

Les conférenciers sont là pour suggérer à l’enseignant la visite et l’atelier les mieux adaptés à son attente et à l’âge de ses élèves.

Après avoir élaboré le projet avec le musée, le déroulement de ces activités aura lieu une fois la fiche de réservation envoyée et confirmée par fax auprès du service éducatif.

Pour occuper la demi-journée restante le service pédagogique peut fournir, sur demande, des documents qui permettront sous le conduite de l’enseignant:

- d’évaluer les connaissances acquises par les enfants dans les galeries du musée
- de découvrir le village médiéval de Tende
- de compléter cette découverte par une analyse architecturale ou environnementale.

Le Service pédagogique du musée se tient également à disposition pour l’élaboration de tout projet dans lequel il pourrait être partenaire.

En savoir plus sur l’offre pédagogique du musée

http://www.museedesmerveilles.com/fr/accueil-public/tarifs/services-scolaires/services-proposes-aux-scolaires/

Informations pratiques

adresse postale : Avenue du 16 septembre 1947 – 06430 Tende
téléphone : 04.93.04.32.50
fax : 04.93.04.32.53
mail : musee-merveilles@cg06.fr
site internet : www.museedesmerveilles.com
moyen d’accès : Accès depuis Nice : Autoroute Nice-Vintimille puis RN 204 / Lignes ferroviaires : Nice-Breil-Tende et Nice-Vintimille-Tende
Jours et heures d’ouverture: Horaires d’été : du 2 mai au 15 octobre, de 10h00 à 18h30 / Horaires d’hiver : du 16 octobre au 30 avril, de 10h00 à 17h00 / Fermeture hebdomadaire le mardi (sauf juillet, août et septembre) / Fermeture du 12 au 24 mars, du 13 au 25 novembre, le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai
L’équipe : une conservatrice, un administrateur, une attachée de conservation, une secrétaire, deux techniciens, un service d’accueil (5 agents) et un service de surveillance et d’entretien (3 agents)

Service éducatif : Silvia Sandrone, attachée de conservation.